Rhinoplastie

Introduction

Un nez trop proéminent est un handicap esthétique majeur qui peut “gâcher” un visage autrement harmonieux. Chez la femme en particulier, ce défaut est souvent mal toléré. Une rhinoplastie ou chirurgie correctrice du nez est une intervention qui peut donner des résultats spectaculaires sur l’harmonie et la beauté d’un visage.

Principes

L’intervention consiste le plus souvent à enlever la bosse, raccourcir le nez, affiner le nez, redessiner la pointe, et/ou relever la pointe. Il est aussi possible de réduire les narines. Tout se passe par une incision située à l’intérieur des narines et à la base du nez, entre les narines. La cicatrice est donc très discrète.

Parfois, s’il existe un problème respiratoire, c’est à dire si le patient a l’impression qu’une narine est toujours bouchée ou que l’air ne passe pas bien d’un côté, la cloison doit aussi être redressée. Ceci se fait en général en collaboration avec le service d’otorhinolaryngologie.

Lorsqu’il existe un problème respiratoire démontré par une rhinomanométrie (examen de la résistance au passage de l’air dans les narines), alors l’ intervention peut être partiellement prise en charge par la mutuelle. Si l’intervention est purement esthétique, elle est entièrement à la charge du patient.

Avant L’intervention

Huit jours avant l’intervention, il est recommandé d’éviter l’aspirine et les médicaments anti-inflammatoires qui augmentent les risques de saignement.

Une consultation préopératoire chez l’anesthésiste est le plus souvent nécessaire. Si nécessaire, une prise de sang est réalisée.

On demande de ne rien boire ni manger durant six heures avant l’intervention.

Le chirurgien prend des photos préopératoires. Celles-ci permettront de comparer  la situation de départ avec le résultat postopératoire et d’apprécier l’amélioration obtenue.

Intervention

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure de une à trois heures en fonction de l’importance du problème. Elle se passe en hospitalisation de jour ou au cours d’une hospitalisation d’un jour et une nuit.

On procède par étapes successives en fonction des corrections à effectuer: d’abord la cloison, puis la bosse, enfin la pointe. En fin d’intervention, un plâtre est placé sur le nez et des fils de suture sont posés le long du bord interne des narines et entre les narines, à la base du nez.

Apres l’intervention

Les hématomes “en lunette”, c’est à dire autour des yeux, sont inévitables si une bosse doit être ôtée. Ces hématomes peuvent rester visibles pendant une à deux semaines. Les premières nuits, il vaut mieux dormir en position semi-assise pour que les yeux ne gonflent pas trop pendant la nuit.

Des mêches (petits bouchons ouatés) sont placées dans les narines pendant 24 à 48 heures. Les fils de suture et le plâtre sont enlevés après une semaine.

A ce moment, le nez reste gonflé et le résultat n’est pas visible avant plusieurs mois (trois mois en général, parfois plus pour la pointe qui a tendance à rester gonflée assez longtemps).

Des petites croûtes ou un gonflement interne peuvent gêner la respiration pendant les premières semaines. Des gouttes de liquide physiologique sont souvent utiles pour nettoyer et libérer les narines.

Resultat

L’amélioration est visible dès l’enlèvement du plâtre mais le nez continue à dégonfler lentement durant plusieurs mois.

Une petite cicatrice rosée est visible à la base du nez entre les narines. Cette cicatrice pâlit progressivement et devient rapidement très discrète.

L’intervention apporte non seulement une amélioration esthétique, mais aussi un soulagement fonctionnel lorsqu’un problème respiratoire était présent.

Imperfections de resultat

Le plus souvent, le résultat est très satisfaisant mais il existe certaines limites à ce qu’il est possible de corriger.

Si le nez est dévié, par exemple, il est parfois très difficile de le redresser de façon permanente. La partie osseuse du nez peut être fixée et consolidée en bonne position par le plâtre, mais la pointe cartilagineuse a parfois tendance à reprendre sa position de départ puisqu’il s’agit de tissus mous qu’on ne peut pas fixer comme de l’os.

S’il existe une asymétrie des narines, il n’est pas non plus toujours possible de corriger complètement cette asymétrie.

Parfois, si la peau est très épaisse, on ne peut pas affiner le nez autant qu’on le voudrait.

Par contre, si la peau est très fine, de toutes petites irrégularités peuvent être visibles à travers la peau.

Dans tous les cas, le chirurgien s’efforce de corriger au mieux les défauts présents pour obtenir un nez plus délicat et mieux adapté au visage du patient.

Rarement, de petites retouches peuvent être nécessaires pour améliorer un résultat jugé imparfait.

Complications eventuelles

En pratique, la majorité des rhinoplasties réalisées dans les règles se déroulent sans incident et les patients sont satisfaits du résultat obtenu. Les complications sont rares. Elles sont décrites ci-dessous:

  • Complications de l’anesthésie: elles sont très rares car les interventions de chirurgie plastique sont de manière générale planifiées à l’avance, dans un bloc opératoire répondant aux normes de sécurité, en présence d’un anesthésiste qualifié, et surtout, sur des patients en bonne santé. Le risque est donc largement inférieur à celui lié à une intervention urgente ou sur un patient malade.
  • Les hématomes ne constituent pas à proprement parler une complication car ils sont toujours présents. Très rarement, un saignement plus important peut se produire et nécessiter une réintervention pour draîner le sang. Il est très important d’éviter les médicaments anticoagulants avant l’intervention et les efforts importants après l’intervention.
  • Une perte de sensibilité de la peau du nez est habituelle et ne doit en réalité pas être considérée comme une complication. La sensibilité récupère en général complètement après quelques mois.
  • Une infection est une complication rare qui peut le plus souvent être traitée par des antibiotiques.
  • L’apparition d’une cicatrice sur le nez ou la persistance d’une irrégularité importante de la forme du nez sont des complications rares. Elles  peuvent être dûes à une adhérence cutanée, à un hématome trop important, à une infection, à un déplacement du cartilage ou à une mauvaise cicatrisation.

Ces complications, heureusement rares, seront prises en charge par votre chirurgien. Un chirurgien spécialiste en chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice a bénéficié d’une formation et a une expérience qui lui permettent de traiter les complications éventuelles pour restaurer dans la mesure du possible le résultat esthétique espéré.

Resultat

Une rhinoplastie permet de corriger la forme d’un nez trop proéminent et de rendre un aspect plus harmonieux au visage. Cette intervention délicate est celle qui permet le mieux d’embellir une personne, car le nez constitue un élément clé de la beauté du visage.

Lisez bien cette brochure et n’hésitez pas à reprendre contact avec votre chirurgien en cas de question éventuelle.

© 2016 Plastische Chirurgie Marianne Medot | Website by Procor