Chirurgie des paupieres

Introduction

Les corrections de paupières ou blépharoplasties s’adressent soit aux paupières supérieures, soit aux paupières inférieures, soit aux deux simultanément.

Au niveau des paupières supérieures, une blépharoplastie est indiquée lorsqu’il existe un excès de peau formant un pli gênant au point de vue esthétique ou fonctionnel. Les paupières ont l’air de “tomber” et le patient a l’air plus vieux, triste ou fatigué. Il devient difficile de se maquiller. Parfois, le repli cutané est tel qu’il limite le champ visuel.

Au niveau des paupières inférieures, une blépharoplastie est indiquée lorsqu’il existe un excès de peau formant des plis sous les yeux ou un excès de graisse formant des poches sous les yeux. La simple présence de ridules ne justifie pas une opération mais peut être traitée par un traitement au laser. Des creux sous les yeux doivent être comblés soit avec de la graisse (“lipofilling”) soit avec de l’acide hyaluronique (voir brochure “traitement des rides”).

Principes

Au niveau des paupières supérieures, l’intervention consiste à enlever l’excès de peau qui retombe sur l’oeil. Elle laisse une cicatrice dans le pli de la paupière, s’étendant latéralement dans une ride de la “patte d’oie”. Parfois, un petit amas graisseux interne formant un gonflement inesthétique doit aussi être enlevé.

Au niveau de la paupière inférieure, l’intervention consiste à enlever l’excès de peau, à retendre le muscle de la paupière pour éviter un ectropion (chute de la paupière inférieure), et à extraire les amas graisseux formant les poches sous les yeux. Parfois, au lieu d’enlever ces amas graisseux, on les utilise pour combler les creux situés juste en-dessous, le long des rebords orbitaires. Les cicatrices se situent juste sous les cils des paupières inférieures et s’étendent latéralement dans une ride de la “patte d’oie”. Parfois, lorsqu’il existe des poches graisseuses sans excès cutané, chez des personnes jeunes, on peut enlever ces poches par l’intérieur de la paupière, sans cicatrice apparente.

Avant l’intervention

Huit jours avant l’intervention, il est recommandé d’éviter l’aspirine et les médicaments anti-inflammatoires qui augmentent les risques de saignement.

 Juste avant l’intervention, le patient reçoit du paracétamol et un médicament relaxant pour que l’intervention s’effectue confortablement.

Le chirurgien prend des photos préopératoires. Celles-ci permettront de comparer  la situation de départ avec le résultat postopératoire et d’apprécier l’amélioration obtenue.

Intervention

Les blépharoplasties ont lieu le plus souvent sous anesthésie locale. Si les paupières supérieures et inférieures sont opérées en même temps, il est parfois préférable de réaliser une légère sédation ou une anesthésie générale.

L’intervention dure entre trente minutes et deux heures en fonction de l’importance du problème (paupières supérieures seules ou quatre paupières), et est réalisée en hospitalisation de jour.

Apres l’intervention

Des stéristrips sont appliqués sur les extrémités des fils de suture jusqu’à leur enlèvement, cinq à sept jours après l’intervention.

Le patient reste encore allongé durant une demi-heure avec des poches de glace sur les yeux pour limiter les hématomes et le gonflement.

A la maison, il est conseillé d’appliquer régulièrement du froid pour lutter contre le gonflement. Des sachets de petits pois surgelés sont particulièrement pratiques car ils restent froids longtemps et épousent mieux la forme des yeux que les masques spéciaux vendus en pharmacie. Ceux-ci sont souvent trop raides et ne s’appliquent pas correctement contre le contour des yeux, ce qui limite leur efficacité.

Les premières nuits, il vaut mieux dormir en position semi-assise pour que les yeux ne gonflent pas trop pendant la nuit.

Les hématomes durent le plus souvent une à deux semaines. Le gonflement est plus important et dure plus longtemps après une intervention des paupières inférieures qu’après une correction des paupières supérieures. Les activités professionnelles peuvent donc être reprises plus ou moins vite en fonction de la profession exercée (contact avec des clients…) et en fonction de l’intervention (paupières supérieures et/ou inférieures).

Resultat

L’amélioration est rapidement visible au niveau des paupières supérieures, mais le gonflement, les hématomes et parfois les rougeurs peuvent persister plus longtemps (tout en s’atténuant progressivement). Ce n’est donc qu’après six semaines que le résultat final peut être observé.

Au niveau des paupières inférieures, cela peut prendre jusque trois mois, surtout chez les patients à peau épaisse.

Les cicatrices sont rosées au début et sont surtout visibles dans la région externe, au niveau des rides de la patte d’oie, et au niveau des paupières inférieures. Elles pâlissent progressivement durant les mois qui suivent l’intervention.

L’intervention apporte non seulement une amélioration esthétique mais aussi un soulagement fonctionnel, surtout lorsque l’excès de peau au niveau des paupières supérieures était important.

Imperfections de resultat

Le plus souvent, le résultat est très satisfaisant mais il existe certaines limites à ce qu’il est possible de corriger.

Si les sourcils tombent, par exemple, l’intervention des paupières supérieures aura un effet plus limité et le pli de peau ne disparaitra pas complètement. Rarement, une intervention plus importante peut alors être proposée (lifting des sourcils).

Le plus souvent, il existe une asymétrie entre les deux yeux: sourcil plus bas d’un côté, oeil plus ouvert d’un côté… Ces asymétries ne peuvent pas être éliminées par une blépharoplastie et il restera le plus souvent un certain degré d’asymétrie après la plastie de paupières.

Au niveau des paupières inférieures, les poches et les plis de peau sont atténués, mais les fines ridules qui se forment lors du sourire réapparaissent rapidement après l’intervention. Il est impossible de les éliminer complètement.

Complications eventuelles

En pratique, la majorité des plasties de paupières réalisées dans les règles se déroulent sans incident et les patients sont satisfaits du résultat obtenu. Les complications sont rares. Elles sont décrites ci-dessous:

  • Complications de l’anesthésie: elles sont très rares car les interventions de chirurgie plastique sont de manière générale planifiées à l’avance, dans un bloc opératoire répondant aux normes de sécurité, en présence d’un anesthésiste qualifié, et surtout, sur des patients en bonne santé. Le risque est donc largement inférieur à celui lié à une intervention urgente ou sur un patient malade.
  • Les hématomes ne constituent pas à proprement parler une complication car ils sont toujours présents. Très rarement, un saignement plus important peut se produire et nécessiter une réintervention pour draîner le sang. Il est très important d’éviter les médicaments anticoagulants avant l’intervention et les efforts importants après l’intervention.
  • Une irritation des yeux (conjonctivite) doit parfois être traitée par un collyre ou un onguent ophtalmique.
  • De petits kystes se forment souvent le long des cicatrices. Ils disparaissent en général spontanément. S’ils persistent après trois mois, on peut les enlever chirurgicalement ou parfois simplement avec une pointe d’aiguille.
  • La réouverture d’une partie de cicatrice juste après l’enlèvement des fils se produit parfois lors de mouvements brusques (frotter les yeux, se démaquiller, ou parfois durant la nuit). En général, cela cicatrise rapidement après qu’un steri-strip ait été recollé sur la cicatrice.
  • Yeux secs ou larmoyants: ces troubles sont en général transitoires ou bien étaient déjà présents avant l’intervention.
  • Il peut arriver que les yeux ne se ferment pas complètement après l’intervention. Cela est transitoire et s’arrange en général progressivement avec des massages destinés à assouplir les zones cicatricielles. 
  • Très rarement, un ectropion (rétraction vers le bas de la paupière inférieure) doit faire l’objet d’une retouche chirurgicale.
  • Une perte de sensibilité de la peau située aux alentours des cicatrices ne constitue pas en soi une complication car elle est inévitable. La sensibilité récupère en général complètement après quelques mois.

Ces complications, heureusement rares, seront prises en charge par votre chirurgien. Un chirurgien spécialiste en chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice a bénéficié d’une formation et a une expérience qui lui permettent de traiter les complications éventuelles pour restaurer dans la mesure du possible le résultat esthétique espéré.

Conclusion

Une plastie des paupières supérieures, des paupières inférieures ou des quatre paupières simultanément permet de corriger l’aspect vieilli et fatigué des paupières. Le regard est plus ouvert, plus jeune. Les paupières sont moins lourdes.

Lisez bien cette brochure et n’hésitez pas à reprendre contact avec votre chirurgien en cas de question éventuelle.

© 2016 Plastische Chirurgie Marianne Medot | Website by Procor